Right click is disable / Le click droit est desactivé

J’arrête de faire des photos pour faire de la photo

Après des années de pratiques et une technique qui s’est améliorée dans de nombreux domaines (paysages, portraits, architecture, retouche, cadrage, etc.), j’ai eu l’impression, ses dernières années, de tourner en rond et de ne plus vraiment progresser.
Chaque voyage était l’occasion de ramener de belles images, de beaux souvenirs et de documenter une tranche de vie. Cependant après 7 ans, tout ceci devenait répétitif et ma courbe d’apprentissage s’aplatissait. J’ai eu envie de dépasser le simple fait de prendre de belles photos pour raconter une histoire, de m’exprimer au travers des images.

J’ai découvert l’écriture photographique ou l’art de raconter une histoire, d’exprimer des sentiments avec des images comme un écrivain le ferait avec des mots.
Capturer « simplement » des images revient à écrire des mots sur des bouts de papier sans vraiment les choisir et sans chercher à créer du sens en les organisant. C’est un peu comme choisir des mots qui nous plaisent mais sans chercher à faire des phrases.

Avoir une série en tête, permet de rechercher un certain type d’image, avec une cohérence entre les images. La réflexion sur le thème, le message à faire passer, participent au processus créatif, la prise de vue est guidée par cette réflexion et transforme un opportuniste sans but précis en un chasseur d’image, son projet bien en tête, à l’affût.
Mais l’aventure ne s’arrête pas une fois les photos retouchées, il faut encore les sélectionner, les ordonner, chercher une cohérence visuelle, narrative.
Les photos deviennent un ensemble, un objet, la plupart du temps physique car le 100% numérique ne suffit plus. Il faut imprimer les photos, les manipuler, construire un portfolio.
Un portfolio qui devient alors un objet vivant, palpable, qui marque l’aboutissement d’un long cheminement créatif.

S’exprimer par l’image ouvre des perspectives incroyables et infinies. C’est exactement ce que je recherchais pour relancer ma pratique, pour me trouver une nouvelle fois face à un monde immense à explorer et à décoder.
Vu sous cet angle, explorer les œuvres de grands photographes devient passionnant, car les images deviennent le miroir de l’âme de l’artiste, de sa perception du monde, de sa réalité.
La culture photographique est primordiale pour comprendre comment d’autres (anonymes ou grands maîtres) ont su traiter un sujet, transmettre une émotion, laisser parler leur sensibilité.
En un mot, nous inspirer.

See you
Pascal

 

Leave a comment